Transition énergétique

Depuis plusieurs années, le Parc accompagne les collectivités (communes et communautés de communes) et les citoyens dans leur volonté de maîtriser leurs consommations d’énergies et dans des projets de développement d’énergies renouvelables. Grâce à certains programmes, notamment régionaux, et en partenariat avec différentes structures (Syndicats d’énergie et d’électricité de la Drôme et des Hautes-Alpes, CEDER, Communes forestières, etc.), le Parc contribue au renforcement des liens sociaux et au rapprochement des acteurs locaux. De l’énergie à forte valeur humaine ajoutée !

Les Centrales Villageoises ont le vent en poupe !

Les Centrales Villageoises ne se présentent (presque) plus ! Ces projets de production d’énergies renouvelables portés majoritairement par des citoyen·ne·s se développent à travers toute la France. Lancé de façon expérimentale au départ, le modèle est aujourd’hui éprouvé et repris par des citoyen·ne·s toujours plus nombreux·breuses à vouloir s’investir concrètement dans la nécessaire transition énergétique de leur lieu de vie. De 8 expérimentations en 2010, nous allons bientôt atteindre les 50 démarches en France !

Dans les Baronnies provençales, les Centrales Villageoises Rosanaises ont étudié les premières possibilités jusqu’à l’équipement par les 107 sociétaires de 8 petites toitures photovoltaïques (355 m², puissance : 57 kWc). Le projet a ensuite servi d’exemple aux Centrales Villageoises Sud Baronnies qui ont équipé 6 toitures (550 m², puissance : 86,58 kWc). Les Centrales Villageoises de La Lance ont fait équiper 18 nouvelles toitures (de 9 à 36 kWc). Et un quatrième projet est en cours sur la vallée de l’Eygues !

L’objectif n’est pas de se contenter des centrales existantes, mais bien de continuer à en développer de nouvelles ! Ces réalisations ne sont donc pas des « fins », mais bien des « commencements ». Il est toujours possible de rejoindre chacune de ces initiatives, de les faire grossir et de les multiplier. Il y a de la place et surtout, des besoins. Car aujourd’hui, sur le Parc naturel régional des Baronnies provençales, on consomme annuellement 892 GWh d’énergie (soit une moyenne de 26MWh/hab) et on ne produit que 120 GWh d’énergie d’origine renouvelable, dont seulement 8 % de photovoltaïque !

Etat des lieux des productions, consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre

Pour mettre en place les bons projets, il faut comprendre d’où on part.  C’est pourquoi, en 2011, le Parc a réalisé un bilan de la consommation et de la production d’énergies et des émissions de gaz à effet de serre dans les Baronnies provençales. Ce travail constitue un état des lieux dont les données servent de base de réflexion pour orienter les actions du Parc et répondre à la nécessaire transition énergétique.

Les résultats de l’étude confirment une forte dépendance du territoire aux produits pétroliers alors que la production d’énergies renouvelables est limitée (16,5% de la consommation). La part du résidentiel et des transports constituent les secteurs les plus énergivores. Ils constituent aussi les domaines où la marge d’amélioration est la plus importante : le déplacement en voiture individuelle est le moyen de déplacement le plus utilisé (57%) et la part des logements construits avant 1974 et chauffant au fioul est prépondérante.

Lire le Rapport d’étude : 2014-11-26-BilanEnergieClimatBaronniesProvencalesV3

Développer une énergie renouvelable à partir du bois des Baronnies provençales

Lors de l’élaboration de sa Charte Forestière de Territoire, le Parc naturel régional des Baronnies provençales a identifié le bois-énergie comme un enjeu pour valoriser économiquement le patrimoine forestier.

Le massif est couvert à près de 80% par des forêts et des landes, ce qui offre un fort potentiel forestier couplé à un bassin de consommation intéressant. Le Parc réalisé, en 2011, un PAT (Plan d’Approvisionnement Territorial) selon les méthodes développées par les Communes Forestières.

Le PAT est un outil d’aide à la décision pour les élus. Il permet d’engager une réelle réflexion sur les objectifs de production de plaquettes forestières pour une consommation locale, mais aussi comme ressource propre pouvant “s’exporter”. Le PAT a ainsi permis de mettre en lumière les zones et les volumes de bois mobilisables dans les Baronnies provençales. Les contraintes d’accessibilité, de broyage, de transport ont permis de mettre en place des zones propices à la création de plateformes de stockage et définissent un coût de plaquette moyen selon les massifs forestiers.

Une plaquette d’information a été réalisée qui présente les résultats de ce travail élaboré en collaboration avec l’Institut de formation forestière communale (IFFC), les Communes forestières, l’Office national des forêts, les Centres régionaux de la propriété forestière, Provence Forêt, COFORÊT, le CEDER, FIBOIS, Auvergne-Rhône-Alpes Énergie Environnement et les Pays Une Autre Provence et Sisteronais-Buëch.

Télécharger la plaquette des résultats du PAT

Depuis de nombreuses années, le Parc accompagne les collectivités (communes et communautés de communes) dans leurs projets de production et d’utilisation d’énergies renouvelables. A ce titre, plusieurs communes ont bénéficié de l’accompagnement des techniciens dans la définition et le calibrage de réseau de chaleur fonctionnant au bois déchiqueté.

Par le biais d’appels à projet groupés et avec le soutien des communes forestières, les vilages de Barret-sur-Méouge et Rosans ont pu réaliser une étude de faisabilité quant à la création de ces infrastructures de chauffage. Depuis, d’autres communes ont sollicité l’aide du Parc dans la définition de leurs projets comme Buis-les-Baronnies et Eourres.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×