Forêt

Accueil / Le Parc en actions / Forêt

Le milieu boisé

Les boisements des Baronnies provençales couvrent près de 180 000 ha soit un taux de boisement d'environ 79 % (dont 15 % de landes boisées). En comparaison, celui des 2 départements, Drôme et Hautes-Alpes, est de 38 %. Etant donné son emprise territoriale, la forêt est un domaine incontournable dans la politique territoriale des Baronnies provençales.

Les essences forestières le plus représentées dans les Baronnies sont :

  • le pin sylvestre (19%) : espèce pionnière la plus abondante sur tout le territoire et tout particulièrement dans le haut bassin de l'Eygues. On le rencontre dans des peuplements de futaies voire en mélange avec quelques feuillus. Le pin sylvestre est principalement vendu pour la trituration et le bois énergie.
  • le pin noir d'Autriche (5%) : essence essentiellement implantée à la fin du XIX ème siècle lors des plantations de Restauration des Terrains de Montagne pour lutter contre l'érosion des versants pauvres. On le rencontre dans des peuplements de futaies voire en mélange avec quelques feuillus. Le pin noir d'Autriche est principalement vendu pour la trituration et le bois énergie.
  • le pin d'Alep (5%) : espèce méditerranéenne, se situe principalement autour de Buis-les-Baronnies et Nyons, dans la partie la plus méditerranéenne du territoire. On le rencontre dans des peuplements de futaies voire en mélange avec quelques feuillus. Le pin d'Alep est principalement vendu pour la trituration et le bois énergie.
  • le chêne pubescent (43%) : présent sur les adrets et/ou sur des sols pauvres et superficiels. Il couvre prés de la moitié du territoire. Il est utilisé presque exclusivement en bois de chauffage. On le rencontre principalement sous forme de taillis.
  • le chêne vert : espèce présente sur les piémonts ouest méditerranéens, peu présente dans les Baronnies côté Hautes-Alpes. On le rencontre aussi bien sous forme de taillis que sous forme de futaie et il est essentiellement utilisé comme bois de chauffage.
  • le hêtre (5%) : essence présente principalement à l'ubac de l'étage méditerranéen. Dans les Hautes-Alpes il résisterait davantage à la sécheresse que le chêne pubescent. On le rencontre aussi bien sous forme de taillis que sous forme de futaie et il est essentiellement utilisé comme bois de chauffage.

Les landes et landes boisées sont également très présentes (22 %). Elles sont constituées majoritairement de boisements lâches de pin (sylvestre ou noir d'Autriche) ainsi que de genêts et d'épineux (églantiers, aubépine, prunellier…). Elles sont présentes sur la plupart des versants et notamment à l'est d'une ligne partant de la montagne d'Angèle et s'achevant au Col de Fontaube.

La propriété forestière

82 % du territoire boisé appartient à plus de 10 000 propriétaires privés. 90 % de ce territoire privé est constitué par des propriétés inférieures à 100 ha dont 17 % le sont par des propriétés de moins de 5 ha. Ce morcellement de la propriété privée a entrainé la création de plusieurs structures de regroupement des propriétaires : Groupement Forestier, Association Syndicale Autorisée, Association Syndicale Libre, Groupement de sylviculteurs…..en fonction des attentes et besoins de propriétaires forestiers.

18 % du territoire boisé appartient à des collectivités publiques. On dénombre 14 forêts domaniales pour 18 000 ha ; 101 forêts communales pour près de 16 000 ha ; 1 forêt départementale pour 209 ha.

L'économie forestière

  1. Exploitation du bois
  2. Le maillon de la filière bois, composé d'entrepreneurs de travaux forestiers (ETF) et d'exploitants forestiers (EF), est fragile. L'accès à la ressource est le principal problème soulevé par la profession. En effet, les contraintes de relief, de desserte et d'organisation de la propriété privée engendrent une faible mobilisation des bois en forêt privée. La majorité des bois exploités provient des forêts soumises aux régimes forestiers. La filière bois est plus active dans les Hautes-Alpes que dans le sud de la Drôme.
  3. 1ère transformation
  4. 3 scieries, de taille modeste, sont présentes sur le territoire.
  5. Le bois de chauffe
  6. Le bois de chauffage participe à plusieurs enjeux. Il favorise le développement local ; permet de réaliser des économies de charge ; répond à des problématiques environnementales, notamment en termes de carbone. Le bois buche est le produit bois énergie traditionnel. Il est exploité en forêt privé pour l'autoconsommation et la commercialisation ; en forêt publique pour la commercialisation et pour l'affouage. Le bois déchiqueté ou bois plaquette est un produit récent. Il est principalement utilisé pour alimenter les chaudières privés ou publiques collectives tel que celles des réseaux de chaleur.

La forêt et ses services rendus

  1. La forêt et la gestion de l'eau
  2. Le couvert forestier permet un maintien durable des sols et limite l'érosion, cause de nombreux phénomènes catastrophiques à court, moyen et long terme. Pour garantir le bon fonctionnement hydrique du territoire et la qualité des ses eaux, il est nécessaire de pérenniser l'implantation de la forêt, tout en la contrôlant, et de participer à son renouvellement.
  3. La forêt et la biodiversité
  4. Grâce à l'installation de différents zonages adaptés, ZNIEFF, Natura 2000, Espaces Naturels Sensibles,…, le niveau de connaissance de l'écologie du territoire forestier semble satisfaisant. Cependant, tout reste encore à faire en termes de gestion, préservation, conservation et valorisation des habitats et du patrimoine remarquables. Pour en savoir plus, merci de vous référer au volet Environnement.
  5. La forêt et la gestion des risques
    1. Les risques de glissement de terrains et d'inondation
    2. Ces risques ont été pris en compte au cours du XIXème siècle après une série de catastrophes causées par des crues torrentielles et des inondations. Les lois sur la Restauration des Terrains en Montagne, ont permis de réquisitionner des milliers d'hectares pastoraux dans le département de la Drôme. Pour lutter contre l'érosion et le ruissellement de surfaces, ces terrains domaniaux ont été planté, dès le XXème siècle, avec du Pin Noir d'Autriche.
    3. Les risques incendies
    4. Les Baronnies ont été reconnues comme zone exposée aux risques incendie de forêts. En effet, la totalité des communes sont classées parmi les communes à risque soumises à Obligation Légales de Débroussaillement (OLD). La politique départementale en matière de sécurité et d'incendie est déclinée dans des documents cadres : les Plans Départementaux de Protection des Forêts Contre les Incendies.
  6. La forêt et les activités traditionnelles
    1. Les activités cynégétiques
    2. L'arrêté ministériel du 29 juillet 1968, rend obligatoire l'organisation des équipes de chasse communales en Association Communales de Chasse Agrées (ACCA). Les ACCA ainsi que les chasses privées, constituent l'une des composantes forte de la vie sociale du territoire. Grâce à la diversité des habitats, les Baronnies sont peuplées par de nombreuses espèces de gibier. Cependant, du fait de la fermeture des milieux, d'une non gestion sylvicole dominante et d'une diminution des biotopes agricoles, les populations de petits gibiers régressent.
    3. Le ramassage de champignons sylvestres
    4. Les principales espèces comestibles des Baronnies provençales sont les lactaires notamment le lactaire sanguin, les chanterelles, le tricholome terreux sous pinède et certaines morilles. Les ramasseurs sont les habitants du territoire mais aussi des personnes externes. Ceci engendre quelques fois des conflits d'usage entre ramasseurs mais également avec les acteurs d'autres activités de pleine nature.
  7. La forêt et le tourisme
  8. Les Baronnies provençales sont pourvues d'un réseau très dense de chemins de randonnées. En effet, les Plans Départementaux d'Itinéraires de Petite Randonnée recensent plus de 1500 km de sentiers. En période estivale, la forêt apporte fraicheur et ombrage, essentiellement recherchés par un public familial, désireux de trouver des sentiers moins exposés au soleil. Pour en savoir plus, merci de vous référer au volet Tourisme et activités de pleine nature
  9. La forêt et la société
  10. La forêt du Sud Drome est assez jeune. En effet, c'est seulement à partir de la fin du XIXème siècle, suite à un exode rural importante que les pâtures se boisent peu à peu. Depuis, une culture forestière se met, doucement mais surement, en place grâce à des actions de sensibilisation, formation et d'information des habitants du territoire.

La Charte forestière des Baronnies provençales en actions

La Charte Forestière du Territoire des Baronnies (CFT) a été validée en juin 2012. Une CFT est un outil d'orientation et de développement local. Il s'agit d'un contrat d'engagement concrétisé par un plan d'action (à moyen terme). Ces objectifs principaux sont de susciter une réflexion locale sur la place de la forêt et du bois à travers l'élaboration d'un projet partagé faisant de la forêt et du bois un atout de développement.

Action 1 : Mise en place d'outils de gestion forestière

Objectif : favoriser la mobilisation et la gestion durable de la ressource en bois à travers des outils de gestion adaptés et des actions sylvicoles collectives

Télécharger le guide : intervention en espaces boisés ou embroussaillés, quelles démarches ?

Actions mises en place :

  • Le PNR a rédigé un document synthétique répertoriant les différentes réglementations forestières en vigueur. Ce document est en particulier à destination de propriétaires/éleveurs occupant de grandes surfaces.
  • Dans le cadre du Plan Pluriannuel Régional de Développement Forestier, le CRPF a animé la création de l'Association Syndicale Libre de Gestion Forestière de Vanige (communes de Lemps, Montferrand la Fare et Roussieux). Cette association regroupe près de 300 ha de terrains boisés.
  • Le CRPF a encouragé les propriétaires forestiers à rédiger des documents de gestion durable lors de visites conseils.
  • Le PNR a organisé avec l'ONF une réunion d'information à destination des élus communaux sur la gestion des forêts communales et l'importance des aménagements forestiers.

En 2015,

  • du 13 au 17 avril , le Pnr a organisé la Semaine de la Forêt et du Bois. Cette semaine portait également sur les actions 2, 3 7 et 11 de la charte forestière.
  • en novembre a eu lieu à Propiac, une rencontre sur le thème de la Sensibilisation à l’archéologie en forêt

Action 2 : Réorganisation du parcellaire forestier

Objectif : Diminuer le morcellement de la forêt privée en favorisant la réorganisation du parcellaire et constituer des unités de gestion cohérentes favorables à une meilleure mobilisation et gestion durable de la ressource en bois.

Actions mises en place :

  • Depuis plusieurs années, le Conseil Général de la Drôme apporte une aide financière aux personnes achetant ou échangeant des parcelles boisées et constituant des unités de gestion cohérentes.
  • L'ASLGF de Vanige, par son regroupement de parcelles boisées, permet également de minimiser la contrainte du morcellement.

Action 3 : Réalisation de travaux d'amélioration de desserte

Objectif : Améliorer l'accès à la ressource en bois afin de favoriser sa mobilisation et garantir sa gestion durable

Actions mises en place :

  • L'ONF, le CRPF et 2 communes ont permis la remise en état de 2 km de route forestière permettant de desservir un versant entier

En 2015,

  • en décembre, le CRPF Rhône-Alpes a animé une réunion sur le thème de la Desserte Forestière à Buis les Baronnies

Action 4 : Organisation de la production de plaquettes forestières

Objectif : Valoriser la ressource forestière à travers la structuration de la production plaquettes forestières sur le territoire.

Actions mises en place :

  • Un travail est en cours afin d'organiser l'approvisionnement des réseaux de chaleur en projet et en cours d'installation

En 2015,

  • en janvier, l’ONF a fait un rendu de son étude portant sur l’approvisionnement en bois énergie provenant des forêts publiques d’une partie de la vallée de l’Ouvèze, à vercoiran. Cette action portait également sur l’action 5 de la charte forestière.

Action 5 : Appui au développement des chaufferies et réseaux de chaleur bois

Objectif : Appui au développement des chaufferies et réseaux de chaleur bois

Actions mises en place :

  • Plusieurs réseaux de chaleur sont en projet notamment sur les communes de Buis les Baronnies, Rosans et Barret sur Méouge
  • Un réseau de chaleur est en fonctionnement sur la commune d'Eourres

Action 6 : Promotion et valorisation du bois local comme bois d'œuvre

Objectif : Valoriser le potentiel en bois d'œuvre local à travers des débouchés adaptés.

Actions mises en place :

  • Construction d'un bâtiment en pin noir des Baronnies sur la commune de Montréal les Sources
  • Construction d'un bâtiment en Bois des Alpes à Buis les baronnies

Action 7 : Coordination des actions de la CFT avec celles menées en faveur du pastoralisme

Objectif : Favoriser le maintien du pastoralisme en coordonnant les actions menées dans les domaines pastoral et forestier

Actions mises en place :

  • En 2012 et 2013, un travail avec été fait avec le CRPF et l'ADEM dans le cadre du sylvopastoralisme.
  • Début 2015, le CRPF a déposé un dossier d'animation avec la chambre d'agriculture dans le cadre du Plan Pastoral Territorial. Des rencontres seront organisées avec les éleveurs et les propriétaires forestiers afin d'optimiser la gestion de l'espace.

En 2015,

  • le CRPF Rhône-Alpes a démarré une action sur le sylvopastoralisme dans le cadre du plan Pastoral de Territoire. Cette action se poursuit en 2016.

Action 8 : valorisation du milieu forestier à travers le tourisme et les activités de pleine nature

Objectif : favoriser le développement d'une culture forestière dans les Baronnies Provençales en sensibilisant et informant la population locale et touristique et les professionnels du tourisme au milieu forestier.

Actions mises en place :

En 2015,

  • une plaquette informant sur le bon comportement à avoir en forêt a été créée. Elle sera bientôt disponible

Action 9 : Concertation en faveur du bon équilibre sylvo-cynégétique des populations d'ongulés

Objectif : Favoriser la concertation autour de données fiables sur l'état des relations entre les ongulés et leurs habitats pour garantir la mise en place de mesures de gestion forestière.

Actions mises en place :

  • La Fédération des Chasseurs des Hautes Alpes travaille depuis plusieurs années sur ce sujet. Un projet est en cours d'élaboration pour l'installation de suivi des populations de gibier dans les Baronnies côté Hautes-Alpes.

Action 10 : Sensibilisation, formation et mise en œuvre de dispositifs en faveur de la préservation de la biodiversité des espaces forestiers

Objectif : Favoriser la préservation de la biodiversité des espaces forestiers en sensibilisant les propriétaires forestiers, exploitants et autres acteurs de la gestion forestière et en accentuant la prise en compte des enjeux environnementaux dans les mode de gestion sylvicoles.

Actions mises en place :

  • Des formations chiroptères sont organisées depuis plusieurs années. En 2014, une formation a été mise en place à destination des forestiers sur la commune de Laborel

Action 11 : Sensibilisation et organisation des collectivités vis-à-vis de la problématique DFCI

Objectif : Conserver le rôle protecteur de la forêt contre les incendies en aidant élus et propriétaires privés à garantir le bon fonctionnement des équipements DFCI.

Actions mises en place :

  • Mise en place d'une formation sur les obligations légales de débroussaillement à destination des élus.
  • Programmation d'une journée de formation « desserte DFCI ».

Action 12 : Sensibilisation et éducation des enfants à la forêt et son environnement

Objectif : Rénover une culture forestière locale en sensibilisant et éduquant les jeunes enfants à l'environnement forestier et les enjeux de la forêt, notamment celui du développement durable.

Actions mises en place :

En 2015,

  • Plusieurs écoles ont bénéficié d’aide pour mettre en place des programmes pédagogiques en lien avec le milieu forestier.

Action 13 : Gouvernance de la politique forestière du territoire

Objectif : Mener efficacement une politique territoriale en faveur de la forêt dans les Baronnies Provençales, l'inscrire dans la durabilité et développer une culture forestière communes.

Actions mises en place :

  • Positionner les enjeux forestiers du territoire dans les stratégies et dispositifs financiers en construction,
  • Organiser et animer le comité de pilotage de suivi de la CFT
  • Organiser, animer et participer aux différents groupes de travail et comités technique des actions CFT
  • Fédérer les acteurs du territoire, contribuer à la mise en réseau des dynamiques locales
  • Coordonner la mise en œuvre des différentes actions CFT entre elles et avec les autres actions menées sur le territoire dans la thématique bois risques naturels,…)
  • Assurer le montage et/ou le suivi des dossiers de demande de subvention, de cahiers des charges, contrats,...
  • Assurer le suivi et l'évaluation de la CFT
  • Communiquer sur les actions menées dans le cadre de la CFT
  • Développer les échanges avec d'autres territoires et participer aux travaux des différents réseaux sur la thématique
  • Reconnaissance du Pnr des Baronnies provençales comme territoire forestier auprès des acteurs par la mise en place de journées techniques forestières autour d'un thème générale : Gestion de l'Espace Forestier

Jessica JARJAYE
Animatrice Charte forestière

Par téléphone / Fax

Téléphone : 04 75 26 79 05

Fax : 04 75 26 79 09

Par eMail

Veuillez cocher la case ci-dessus et éventuellement recopier le code affiché, pour vérifier que vous êtes un humain et non pas un robot publicitaire (spam).