Le télétravail, une question d’actualité, même en milieu rural

22 AVR. 2020 Afficher/Masquer la photo



Qu’on se le dise, le monde évolue, même depuis notre canapé. Et avec lui, les modes de pensée à défaut des modes d’action à ce jour. La sortie du confinement aura un impact sur notre quotidien, et on peut imaginer que le temps qui nous est offert pour vivre le moment présent avec nos familles ou seul à la maison, est un temps précieux qui sera nécessairement mis à profit de notre avenir.


Des questions se posent concernant le monde du travail face à cet immobilisme général : depuis le début du confinement, nous sommes nombreux à continuer notre activité professionnelle grâce télétravail dans des conditions plus ou moins confortables. Mais à y réfléchir, et sans les enfants autour, la pratique, si elle était adaptée aux besoins des uns et aux contraintes des autres, et avec des outils numériques à la pointe, pourrait trouver là une aubaine pour se développer à bon escient.

Il y a trois ans, la Fédération nationale des Parcs naturels régionaux avait entamé une recherche* innovante à ce sujet. L’étude concernait trois Parcs naturels régionaux (le Parc des Monts d’Ardèche, le Parc du Haut Jura, et le Parc des Baronnies provençales). Dans ces trois parcs, les industries sont quasiment inexistantes, l’agriculture est l’activité économique principale, suivie du commerce et des administrations. Ils offrent tous les trois un cadre de vie exceptionnel grâce à une nature généreuse. Quelques mois plus tard, cette étude ne pouvait être plus criante d’actualité. Et concernant notre territoire, on peut constater que de jeunes familles rejoignent la Drôme provençale depuis de nombreuses années. On peut imaginer à l’avenir, et avec cette expérience marquante que nous traversons, que l’attrait pour la région pourra s’intensifier, et que les personnes qui vivent dans les grandes villes et subissant les quelques mètres carrés de leur logement prévoient intimement de rejoindre des espaces plus grands d’ici peu. Dans cette hypothèse, il faudra répondre de manière pertinente à l’exode urbain qui s’annonce, et considérer les besoins et aspirations de ces nouveaux habitants pressés de renouer avec la nature et de s’offrir le luxe d’un rythme de vie moins dense. Néanmoins, on peut aussi imaginer que cette population ne sera pas formée aux métiers du monde rural. Dans ce contexte, Internet devra être accessible à tous, partout, sans limite ni frontière, et les outils de communication se devront d’être puissants pour garder des liens avec les entreprises dont le siège restera implanté dans les grandes villes. Mais ce n’est pas tout. Avec le souhait de voir notre impact environnemental se réduire, il semble important de repenser nos déplacements, de privilégier les transports en commun quand cela est possible ou de travailler à distance quand rien ne justifie un déplacement. La mobilité est aucoeur des enjeux du télétravail, et la vie à la campagne a l’avantage de ses inconvénients auxquels il faudra apporter des solutions.

Dans ce contexte, le télétravail s’avère une première pierre constructive et évidente, qui participe étroitement au bien-être des salariés en engageant un projet innovant et adapté. Si notre territoire offre de grands espaces et des logements où un bureau peut trouver sa place au milieu du jardin, les tiers-lieux peuvent également être des ressources à explorer pour pratiquer le co-working. Sur le territoire du Parc naturel régional des Baronnies provençales, plusieurs lieux ont misé depuis longtemps sur cette offre, d’autant que le parc se situe sur un département pilote (L’usine vivante, 8fablab…). A Nyons, Le Repère, propose cinq bureaux, et une connexion internet à qui souhaite partager quelques heures, une journée, un mois ou plus, dans un lieu où se mêlent fablab, repair-café, concerts, animations et rencontres autour de thèmes aussi variés que peut l’être le public qui le fréquente. Liliane Battais qui a participé à la création de ce lieu et qui a son bureau au Repère constate que le public qui utilise les bureaux est souvent inattendu. De l’indépendant en recherche d’un réseau local, en passant par la psychologue parisienne utilisant l’espace comme un cabinet ponctuel pour tester son activité à la campagne, ou aux consultants tchèques venus travailler en équipe pendant que le reste de la famille prend du bon temps dans un gîte voisin, les configurations sont nombreuses et sont autant de signaux sur nos modes de vie en mutation.

A quelques pas à peine du Repère, sur la place de la libération, se trouve Asoft avec sa Vitrine, un lieu ressource où chacun peut se former aux outils numériques, utiliser du matériel mutualisé et venir glaner des conseils pour découvrir, comprendre et utiliser les nouvelles technologies, mais aussi télé-travailler. Participant à réduire la fracture numérique, ces lieux sont des ressources essentielles quand chacun doit s’adapter au mieux à ces innovations, quel que soit son bagage et ses connaissances informatiques. Ailleurs sur le territoire les offres se font plus ponctuelles mais non moins appropriées et ont le mérite d’exister et d’accompagner les habitants si besoin. Du poste informatique disponible dans les MSAP** (Sahune, Rémuzat, Verclause, Serres, Montmorin), dans les médiathèques (Rosans), ou encore dans les Points Information Jeunesse (Buis les Baronnies), tous offrent la possibilité de venir goûter à l’ambiance de travail qui règne malgré les apparences dans ces villages, et dont le calme est propice à la concentration.

Serge Jamgotchian, l’auteur de l’étude menée pour la Fédération des parcs, et spécialiste des tiers lieux et du télétravail, insiste néanmoins sur un point essentiel : « Pour que cette innovation dans le monde du travail puisse se développer durablement, les entreprises ou les administrations doivent avancer main dans la main avec les collectivités désireuses d’attirer sur leur territoire une nouvelle population dynamisante ».

* Les Parcs naturels régionaux, des territoires d’innovations pour le développement des tiers-lieux
** Maisons des services aux publics

Partager l'information...