Former à l’art du conte

20 JAN. 2020 Afficher/Masquer la photo


Cette année scolaire 2019-2020 est l’occasion pour le Parc de promouvoir l’usage du conte dans l’éducation des plus jeunes.

Le conte permet certes de partager ses connaissances différemment, mais c’est surtout l’occasion, quand ce sont les enfants qui le pratiquent, de développer leur expression orale, leur imaginaire ou encore l’écoute... Utilisé dans le cadre du programme pédagogique du Parc, le conte permet de se réapproprier le territoire et ses richesses tout en maintenant vivace la tradition orale dans les Baronnies provençales.

C’est sous l’impulsion du Groupe - projet « Contes des Baronnies provençales » que plusieurs temps de formation ont été mis en place :

  • 3 après-midi à destination des professeurs des écoles maternelles drômoises (formateurs : Dany Aubert, Sophie Deplus et Philippe Altier)
  • 3 journées pour les intervenants « territoire et environnement ». Notamment les membres du réseau des Baronautes. (formatrice : Sylvie Delom)
  • L’édition d’un recueil de contes créés par les élèves est également au programme.

Les projets « conte et territoire » connaissent un beau succès dans les écoles locales. Voici résumés quelques enjeux (extrait de la fiche Percipedia n° 10) : La professeure Lucie Sauvé classe en 4 grandes catégories les objectifs auxquels peuvent répondre les contes : l’information (pour transmettre des contenus différemment), l’expression (pour faire parler l’imaginaire), la retransmission (pour partager différemment une expérience vécue) et le développement personnel (pour lever des blocages). Dans le champ de l’éducation à l’environnement et au territoire, le conte est ainsi un excellent support pour renforcer les acquisitions, amorcer un débat, amener le public à s’exprimer ou bien l’émerveiller, tout simplement…

Il représente l’une des plus anciennes formes de littérature populaire de transmission orale. Le patrimoine narratif est un lien entre l’individu et le territoire qu’il habite. Il permet un meilleur ancrage dans l’environnement géographique, écologique et humain et nous relie à notre capacité d’émerveillement. Le conte est un facteur structurant de la personnalité et du « vivre ensemble ». Le travail sur les contes valorise la liberté d’expression et l’ouverture sur l’imaginaire sans jugement de valeur par une transformation du regard dans un monde où tout est possible. Il favorise la prise de parole, son partage et par là même une écoute active et bienveillante. La création collective dans l’imaginaire donne à chacun l’opportunité de trouver sa place dans le groupe.

Choisir le conte comme thème de travail permet :

  • Une appropriation du territoire ;
  • Une appropriation de savoirs, de découvertes ou de connaissances sur un thème donné ;
  • Une ouverture à l’autre à travers l’histoire développée, mais également à travers l’écoute.

Partager l'information...