Vinsobres, entre valeurs et des saveurs

15 SEPT. 2019 Afficher/Masquer la photo


Ce n’est pas à un vinsobrais qu’on apprend à faire du bon vin ! À Vinsobres, on cultive la vigne depuis la Rome Antique. Avec ses 2000 Hectares et 2000 ans d’histoire, le village peut se vanter d’attirer les jeunes vignerons désireux de faire perdurer une tradition, et si elle n’est ancestrale, du moins est elle familiale.

S’évertuant à partager plus qu’une passion, une poignée de jeunes et d’aînés joue le jeu des salons, des foires et des rencontres pour faire déguster les crus et autres millésimes coopératifs. Le Parc des Baronnies provençales encourage et accompagne les jeunes vinsobrais en ce sens lors d’évènements comme en 2019 lors du printemps de l’agriculture.

La cave coopérative joue à Vinsobres un rôle majeur, et accueille le fruit du travail de 250 vignerons répartis entre Vinsobres, Mirabel aux Baronnies et Piégon. Joris Naud est l’un d’entre eux. Et pour lui, la cave coopérative fait partie de sa culture. Son grand-père était coopérateur, son père , qui est aussi son associé, fait partie du conseil d’administration de La Vinsobraise. La cave est un pivot essentiel de leur activité qu’ils ne peuvent négliger. À 28 ans, le jeune vigneron entame déjà sa dixième vendange. En reconversion HVE (Haute Valeur Environnementale) Joris a une forte conscience écologique : « Je ne suis pas en bio, mais un jour ou l’autre on devra tous y être ». La labellisation HVE qu’il vise lui impose de porter une attention particulière à ses vignes, mais aussi à ses terres de manière plus globale. Il s’agit du niveau le plus élevé de certification environnementale des exploitations agricoles.

Plusieurs critères sont à prendre en compte : de la préservation de la biodiversité, à la gestion de la fertilisation et de la ressource en eau, ainsi que la stratégie phytosanitaire. Sur ses 35 hectares de vignes, il est attentif aux essences d’arbres qui entourent ses parcelles, aux corridors écologiques pour le déplacement de la faune et de la flore, et il réfléchit à installer des nichoirs à chauve-souris.

Si Rome ne s’est pas faite en un jour, Vinsobres non plus, le chantier semble en bonne voie.

Partager l'information...