Vinsobres, le terroir révélé

10 SEPT. 2019 Afficher/Masquer la photo


À quelques jours des vendanges, le Domaine Chaume-Arnaud à Vinsobres ne chôme pas. Le fils, Thibaud, s’affaire à préparer le terrain avant l’arrivée des saisonniers et le début de la récolte. Goûtant les raisins qu’il cultive avec passion avec ses parents, il vérifie qu’ils murissent comme il faut.

Le jeune homme de 34 ans a rejoint l’entreprise familiale en 2011 après un détour par le rugby. Il révèle aujourd’hui ses talents en cave comme dans les champs : « Ici on a un bel esprit d’équipe et de famille, et si l’instinct prime, la différence avec le sport, c’est qu’en agriculture il faut prendre son temps, c’est la nature qui dit ce qu’il faut faire, on est là pour l’aider à ce qu’elle donne le meilleur fruit. Avant d’être un bon vigneron, il faut être un bon paysan. Et le millésime sera réussi si les raisins sont bons. »

La famille Chaume-Arnaud pratique une agriculture en biodynamie depuis 2003. C’est le père de Thibaud, Philippe, qui est en charge de cette étape. Pour le jeune vigneron, la culture biologique est innée : « J’ai grandi dans le bio, je ne saurais pas faire autrement ». Sur les parcelles du domaine, aucun intra chimique n’est ajouté, et il en est de même en cave : « On a des doses de sulfites en dessous de celles proposées dans le cahier des charges. On n’ajoute aucune levure de synthèse. On travaille les levures indigènes, celles qui sont présentes naturellement dans le fruit. »

Thibaud a trouvé un terrain de jeu idéal à la cave du domaine; c’est ici qu’il fait goûter le vin aux clients curieux de l’histoire du domaine, et transmet avec enthousiasme la passion familiale.

Partager l'information...