À la rencontre des chauves-souris du Parc : le Molosse de Cestoni

30 AOU. 2019 Afficher/Masquer la photo


Quittons les chauves-souris aquatiques pour aujourd’hui partir à la rencontre d’espèces plus rupestres comme le Molosse de Cestoni.

C’est une des grandes chauves-souris d’Europe (40 à 45cm d’envergure pour 30g en moyenne). Elle possède un corps robuste, des ailes longues et étroites, des oreilles larges et d’un pelage gris souris. Le Molosse de Cestoni est paisible et possède une gueule faisant penser à une tête de dogue. Ses pieds sont couverts de longs poils tactiles qui témoignent de son adaptation à la vie en falaises. C’est une espèce dotée d’une queue tactile dépassant largement de l’arrière de son corps (quasiment de la moitié de sa longueur) et qui lui permet d’avoir une détection quand il recule dans les fissures des parois.

Cette espèce est nettement méridionale. On la retrouve en hiver ou en été dans les falaises, les corniches de bâtiments exposés au sud, dans les défilés aux parois verticales (naturelles ou non).

Pour son alimentation, il va survoler de très grands territoires avec des milieux variés et peut chasser jusqu’à 30km de son gîte. Pour attraper les insectes il peut faire des pointes à 65km/h et vole entre 30 et 300m de haut ! Certaines proies capturées en plein vol sont stockées dans des plis parallèles aux lèvres, à chacun son type de garde-manger… tels les Vautours, les Molosses attirent les autres Molosses. Des observations allant jusqu’à 25 individus ont été faites sur des zones regroupant des fortes concentrations d’insectes.

Cette espèce n’est pas menacée mais reste méconnue. Il faut rester vigilant lors des équipements en falaises (escalade, purge de sécurité, etc.) et elle peut être victime d’éoliennes situées dans des zones favorables.

Des nuits de la chauve-souris sont régulièrement organisées sur le Parc depuis 2010 pour informer et sensibiliser les habitants et visiteurs du territoire sur ces espèces souvent méconnues.

Partager l'information...