À la rencontre des chauves-souris du Parc : vous avez dit "convention refuges"?

27 AOU. 2019 Afficher/Masquer la photo


Depuis plusieurs années, le Parc, en partenariat avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux d’Auvergne-Rhône-Alpes et le Groupe Chiroptères de Provence (GCP), met en place des conventions « refuge ». Pourquoi ? Pour garantir la conservation d’espaces occupés ou disponibles pour les chauves-souris.

Ces conventions sont signées entre la structure locale relai (LPO pour la Drôme et GCP pour les Hautes-Alpes) qui s’engage à procurer conseil et assistance aux signataires et un propriétaire collectif ou privé qui s’engage à respecter des préconisations visant à garantir la conservation d’espaces occupés ou disponibles pour les chauves-souris. La traduction concrète de cette convention réside dans une adaptation des pratiques d’entretien du bâti et des jardins à la préservation des chauves-souris.

Dans les Baronnies provençales, le Parc est cosignataire des conventions pour les bâtiments/jardins abritant des chiroptères et appartenant aux collectivités locales volontaires. Initiée depuis 2006 par le Groupe Mammalogique Breton et déclinée depuis quasiment 10 sur nos 2 régions, vous pouvez avoir tous les renseignements complémentaires sur le site « Refuge pour les chauves-souris » animé par la Société Française pour l'Etude et la Protection des Mammifères.

Toutes les actions de préservation sont bonnes à prendre. Les chauves-souris constituent un groupe très menacé en France et à travers le monde. En France elles font l’objet d’un plan national d’actions décliné dans certaines régions dont Auvergne-Rhône-Alpes et Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le Parc a également un plan territorialisé en faveur des espèces vivant sur son territoire. Les conventions refuges sont une des actions mise en œuvre.

Partager l'information...