Les vacances, un bon prétexte pour se mettre à l’écomobilité !

12 JUIL. 2019 Afficher/Masquer la photo


Ça y est, les vacances sont là ! Voilà enfin la coupure tant attendue ! On oublie les horaires, on se détend et on profite ! À chacun ses préférences : farniente, activités sportives, visites culturelles, retrouvailles entre amis, en famille... Et si ces vacances étaient mises à profit pour laisser aussi de côté sa voiture ? Celle qui roule à l’énergie fossile, contribue à la pollution de l’air et de l’environnement en général et coûte fort cher. Car pour se rendre sur son lieu de vacances et profiter ensuite de son cadre merveilleux (au hasard, les Baronnies provençales) rien de tel que de changer de moyen de locomotion !

Bien sûr, pour se déplacer sur de longues distances, il y a le train, les lignes de bus et le covoiturage, surtout si vous voyagez seul ou en petits effectifs. Pour les déplacements en métropole voire en Europe, il est ainsi assez facile de s’affranchir des déplacements en avion.

Arrivés sur place, de nombreuses possibilités s’offrent à vous entre les transports en commun et les services de locations de vélo notamment. Il y a même des hébergements qui proposent de venir vous chercher à la gare. Il est même possible d’anticiper les besoins du petit dernier en discutant avec les hébergeurs : ils proposent souvent un lit parapluie et une chaise haute. N’hésitez pas à poser la question.

Pour les amoureux de sport et d’aventure, il est possible de n’utiliser que l’énergie de ses propres muscles aussi, utiliser les modes de déplacements « actifs » et partir le sac au dos sur les chemins de randonnée ou sur l’eau dans un kayac. Une merveilleuse façon de se reconnecter à son environnement ! Certains endroits ont une offre touristique accessible sans voiture, renseignez-vous dans les Offices de Tourisme. Si vous êtes plutôt montagne, vous pouvez aussi consulter le site de Mountain Wilderness qui soutient un rapport à la montagne fondé sur le respect des hommes et de la nature et a réalisé un « Inventaire des initiatives et outils de sensibilisation à la mobilité douce », de quoi satisfaire les envies de grand air en limitant son empreinte carbone !

Bien sûr, ces changements d’habitudes impliquent de savoir aussi voyager léger, mais les vacances ne sont elles pas faites pour ça ? Se détacher du superflu habituel pour pouvoir se détendre ? Alors, sautez le pas, laissez la voiture au garage, car « voyager en transports en commun ce n’est pas “perdre son temps”, mais “prendre son temps*” » !

*Moutain Wilderness

Partager l'information...