A l’ombre de mon arbre

07 JUIL. 2019 Afficher/Masquer la photo


Les Baronnies provençales sont représentées par de nombreux symboles. La lavande, les cigales, sans oublier bien sur le tilleul ! Toutefois, bien que l’arbre dont nous allons parler ne soit pas un symbole, tous les habitants le connaissent. Mais qui est-ce ? Petit indice… Il est majestueux, souvent solitaire bien qu’on le rencontre en plantation dans la vallée de l’Oule et vers Cornillon-sur l’Oule.

Alors vous avez trouvé ? Il s’agit du noyer. Le noyer commun est présent un peu partout sur le Parc. On peut le trouver dans un pré, un champ ou encore le jardin d’une maison. Les noix issues des plantations font la joie des gourmands amateurs de fruits à coques et permettent aussi la fabrication d’huile de noix.

De nombreuses légendes et mythes collent à l’écorce du noyer. Son côté insociable ne le rend pas toujours populaire. Et la toxine – le juglon – contenue dans ses feuilles et écorces, n’a pas aidé à faire remonter sa cote de popularité. Cette substance est inoffensive pour l’humain car, d’une part nous ne sommes pas en contact direct avec les feuilles et d’autre part la dose de substance est très faible chez le noyer commun. Par contre elle peut être ressentie par les végétaux entourant le noyer et engendrer un problème de croissance. C’est pourquoi il est déconseillé d’installer son potager ou autre type de culture sous un noyer. Mais la faible productivité des végétaux sous un noyer ne vient pas que de là.

Un dicton nous prévient « de ne pas s’endormir sous l’ombre d’un noyer ». Pourquoi ? Parce que ces branches vont s’agrandir pour nous attraper et nous retenir prisonnier ? Et bien non, rien du genre science-fiction. Rien à voir non plus avec sa toxine. Le dicton fait plutôt référence à l’ombrage très efficace du noyer. Ses grandes et larges feuilles composées empêchent les rayons du soleil de traverser son houppier. C’est d’ailleurs pour cela que nous recherchons souvent l’ombre du noyer en plein été dans les Baronnies provençales ! Toutefois, le fait que peu de lumière arrive à traverser peut avoir pour conséquence un refroidissement et créer un important écart de température entre ombre et pleine lumière. Il est possible de comparer cela à une climatisation réglée trop fort. Cet écart de température peut avoir un impact sur un être humain, qui une fois sorti de l’ombre du noyer ne s’hydrate pas correctement et peut attraper un coup de chaleur.

Le précédent dicton n’est pas très élogieux pour notre arbre alors nous en avons cherché un autre : au Moyen-Âge des paysans disaient que le noyer était un arbre de bon augure. S’il donne beaucoup de noix une année, l’hiver sera rude mais la prochaine récolte de blé sera bonne.

Alors vous confirmez ?

Partager l'information...