Parlons laine ...

26 JUIN 2019 Afficher/Masquer la photo


Dans la vie de tout éleveur de moutons ou de certaines races de chèvres, le moment de la tonte est important. Au-delà du bien-être et confort apporté à l’animal, la tonte permet à l’éleveur de récupérer la toison. Mais que faire de toute cette laine ?

Dans les Baronnies provençales, et plus largement en France, des éleveurs s’intéressent à nouveau à la valorisation de la laine. Individuellement ou collectivement, des initiatives naissent avec l’envie de donner un nouveau souffle à cette production qui était jusqu’à la fin du XIXe siècle une des vocations de l’élevage ovin de nos régions.

Dans le Parc, l’élevage est majoritairement ovin, avec productions de viande. Certains éleveurs de brebis valorisent leur laine. D’autres élèvent des chèvres Mohair ou Cachemire, ou encore des alpagas, pour produire de la laine. Il y a donc un réel potentiel sur cette filière. Cette ressource naturelle, renouvelable, à forte valeur écologique, reste aujourd’hui une matière essentielle aux propriétés inégalées et source d’inspiration. Ce produit noble est pourtant considéré par la réglementation comme un sous-produit agricole, ce qui pose des difficultés aux éleveurs, notamment pour le transport de leur laine jusqu’aux unités de transformation.

Des démarches collectives sont donc nées entre quelques éleveurs des Baronnies provençales et du quart Sud Est de la France pour mutualiser le transport de la laine jusqu’aux unités de lavage et de transformation. Celles-ci sont de plus en plus rares en Europe. Les éleveurs envoient leur toison en France et dans ses pays voisins pour obtenir de la laine cardée, de la laine peignée, du fil, des vêtements. Mais une grande partie des éleveurs ne sait pas quoi faire des toisons.

Pourtant, des artisans locaux sont à la recherchent de laine locale qu’ils valorisent en produisant des vêtements, des objets d’ameublement, des accessoires. Alors, comment faire le lien entre éleveurs et transformateurs ? Pour échanger sur les enjeux de développement de la filière locale et réfléchir à des projets collectifs, le Parc a organisé une réunion professionnelle regroupant éleveurs, transformateurs et artisans de la laine. Elle s’est tenue le 14 mai 2019 à Vesc et a réuni une trentaine de personnes.

Cette réunion a permis aux participants de faire remonter leurs besoins. Mutualisation de transport, mise en commun de la laine, transmission des savoir-faire, communication sur la filière locale, mise en relation des professionnels sont au cœur des enjeux de développement de la filière dans les Préalpes. Les éleveurs, transformateurs et artisans ont fait valoir leur besoin d’être accompagnés pour réfléchir à la manière de développer et valoriser la filière locale et créer de nouveaux projets collectifs.

Affaire à suivre…

Partager l'information...