L’eau : on prépare l’arrivée de l’été en l’économisant

09 JUIN 2019 Afficher/Masquer la photo


Ouvrir un robinet, se laver les mains, se remplir un verre d’eau, remplir sa baignoire, faire un peu de vaisselle, arroser son jardin, laver sa voiture, le chien, les enfants, tirer la chasse d’eau des toilettes… Autant de gestes anodins auxquels on ne fait plus vraiment attention.

Mais chacun de ces gestes a un coût :

  • Un coût économique : amener de l’eau jusqu’à votre robinet nécessite un captage, un réseau de distribution, l’entretien des canalisations, un traitement, et après utilisation, un retraitement avant de retourner dans le milieu naturel.
  • Un coût écologique : la ressource en eau douce sur la planète (et particulièrement dans les Baronnies provençales) est limitée. Et avec les diverses pollutions et les changements annoncés au niveau météorologique, l’eau risque d’être moins disponible par endroits (hausse des températures, diminution des pluies, disparition des « neiges éternelles » d’altitude…).

Pour ces deux raisons, il est important d’économiser l’eau et de consommer au plus juste, c’est-à-dire au plus près de ses besoins, sans gaspiller. Et la meilleure façon de faire, on ne le répètera jamais assez, c’est de fermer le robinet !

À la maison, pas besoin de laisser couler l’eau quand on se lave les mains ou les dents. Comme beaucoup d’enfants, on repasse au verre d’eau sur le lavabo ! Idem pour la vaisselle : à défaut de lave-vaisselle, remplissez votre évier une bonne fois pour toutes ou utilisez une bassine pour ne pas laisser couler l’eau en continu. Installer un mousseur sur les robinets est une solution peu couteuse qui permet de faire de réelles économies : ce petit embout qui se fixe à la sortie du robinet mélange de l’air à l’eau sous pression. Le mousseur donne un aspect plus « mousseux » à l’eau (d’où son nom) et le jet est toujours aussi fort ce qui permet une efficacité identique (pour rincer la vaisselle par exemple).

Tout le monde le sait : on évite les bains et on leur préfère les douches (en éteignant l’eau quand on se savonne). Mais il peut être aussi intéressant de mettre un minuteur ou un sablier pour limiter le temps passé sous la douche. C’est un jeu sympa à faire avec les enfants d’ailleurs ! Et en attendant que l’eau arrive chaude à votre pommeau, pourquoi ne pas remplir un seau avec l’eau encore froide ? C’est ça de plus pour arroser les plantes ! Dans la cuisine aussi vous pouvez récupérer de l’eau pour les plantes notamment avec l’eau que vous avez utilisée pour rincer votre salade. Dans les toilettes, installez des chasses d’eau double commande. À défaut, placez une bouteille remplie d’eau dans le réservoir (pour éviter qu’elle ne flotte). Le volume d’eau qu’elle remplacera sera autant d’eau économisée à chaque utilisation !

À l’extérieur aussi on peut faire des économies. Par exemple en utilisant le goutte-à-goutte pour arroser le jardin (potager ou d’agrément) et pailler pour limiter l’évaporation du sol. Pour ceux qui ont la place, installer un récupérateur d’eau de pluie sous la gouttière pour des usages non potables. Il peut être en plastique ou en béton (ce qui rendra aussi l’eau plus douce), enterré ou non.

Et enfin, franchement, la voiture, a-t-on vraiment besoin de la laver si souvent qui plus est au jet d’eau ? Un seau d’eau chaude, une éponge et un peu d’huile de coude peuvent largement suffire !

La préfecture de la Drôme a placé le 25 avril le département, excepté le secteur Rhône, en vigilance sécheresse. L’évolution de la situation permettra de lever, ou au contraire de renforcer cet arrêté. Dans ce cas-là, autant appliquer de bonnes pratiques économes en eau tout de suite !

Partager l'information...