C’est décidé, j’adopte une poule !

16 AVR. 2019 Afficher/Masquer la photo


Le Parc très rural des Baronnies provençales rend notre esprit nostalgique et ravive des souvenirs d’enfance comme les fermes de nos grands-parents avec tous leurs animaux et les bons œufs dans les gâteaux. C’est pourquoi beaucoup de nouveaux Baronniards à peine installés osent dire : c’est décidé j’adopte une poule ! Seulement voilà, une poule, comme tout être animal, a des besoins pour être en forme. Parce qu’une poule heureuse est une poule qui pond des œufs, voici quelques conseils pour l’accueillir dans de bonnes conditions.

Tout d’abord, nous vous déconseillons d’adopter une seule poule. En effet, votre poule va passer une grande partie de son temps dans son enclos pendant que vous vaquerez à vos occupations. Prendre à minima 2 poules ensemble leur permettra entre autres de ne pas se sentir seules et de conserver leur caractère de gallinacés. Le nombre de poules que vous souhaitez adopter est important : la création de votre poulailler en dépend !

Si vous souhaitez que vos poules restent 24 h/24 h, 7j/7 dans leurs enclos, sans possibilité d’une mise en liberté ponctuelle le weekend, alors prévoyez un GRAND enclos. Par grand, nous vous conseillons, 12 m²/poule (c’est un minimum). Eh oui, car les poules bougent énormément dans la journée ! Toujours à la recherche d’une jeune pousse d’herbe, d’un ver de terre, d’un nouveau nid à creuser pour se déparasiter…

Si vous ne souhaitez pas faire un enclos aussi grand, prévoyez à minima, 4 m²/poule et lâchez les régulièrement pendant plusieurs heures dans votre jardin. Les poules ont besoin de marcher, courir et de se déparasiter. Ce dernier point est très important. En effet, dans un petit enclos, les poules ont tendance à tasser le sol. De ce fait, elles ne peuvent plus se couvrir de terre et enlever les parasites. Cela peut avoir de graves conséquences sur leur santé. De plus, elles peuvent arrêter de pondre et être injustement accusées de fainéantes alors que, non, elles sont juste malades… Alors, ne leur en voulez pas trop si elles se roulent dans votre massif de fleurs, elles en ont besoin !

Vous pouvez agrémenter votre enclos de quelques plantes afin de leur faire de l’ombre et des cachettes. Par expérience, nous vous conseillons, les iris, pivoines, asperges, lierres et rosiers. Ces espèces, en plus d’être très économes en eau et en entretien, résistent au piétinement des poules et ne font pas partie de leur alimentation.

Dans votre enclos, prévoyez également un abri qui leur servira de dortoirs, avec des perchoirs pour qu’elles puissent aller se coucher tous les soirs. Attention, les poules ont de nombreux prédateurs : chiens, fouines et renards sont les principaux. Serpent ? S’il est petit, c’est plutôt lui qui devrait faire attention, car les poules en raffolent !

Pour protéger vos poules des prédateurs, en particulier la nuit lorsqu’elles dorment et sont très vulnérables, vous avez plusieurs possibilités. Vous pouvez fermer leur abri tous les soirs, mais quelle corvée ! Vous serez obligés d’y aller même sous la pluie, même par -5 °C. Et lorsque vous ne serez pas chez vous, il faudra que quelqu’un vienne le faire à votre place.

Sinon vous pouvez aussi faire un enclos fermé dessus et sur les côtés en prenant soin d’enterrer le grillage pour que les prédateurs ne passent pas dessous. Nous vous conseillons de prendre une maille fine, car les fouines passent partout. Vous serez ainsi tranquillisés de savoir vos protégées en sécurité et en bonne santé !

Partager l'information...