Un arc-en-ciel commun en rivière

09 AVR. 2019 Afficher/Masquer la photo


De nombreux cours d’eau (Eygues, Oule, Ouvèze, Méouge, Buëch, Lez, entre autres) sillonnent le Parc. Tantôt cours d’eau torrentiels en période de hautes eaux, tantôt filets d’eau lors de l’étiage. Ces rivières hébergent de nombreuses espèces liées aux milieux aquatiques et humides. Certaines sont assez communes comme la Truite commune (Truite fario), le Vairon ou le Goujon, d’autres peuvent être rares voire protégées. Et quand on a le privilège de les observer, c’est que l’on est dans un milieu aquatique de très bonne qualité. Pour sûr, le Barbeau méridional, le Chabot, l’Apron du Rhône, ou l’Ecrevisse à pieds blancs sont exigeants.

Dans les rivières des Baronnies provençales, on peut voir la Truite commune ou fario (Salmo trutta) de souche méditerranéenne. Cette espèce est autochtone. Contrairement à la Truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) originaire de la côte ouest des Etats-Unis et introduite dans les cours d’eau d’Europe pour la pêche. Cette dernière est généralement stérile et ne constitue pas une menace pour le maintien des populations de truites communes nées dans nos cours d’eau.

La Truite commune est plutôt élancée, la bouche largement fendue, la nageoire caudale grande et faiblement fourchue. En rivière, elle est de couleur brune mais cela peut changer en fonction des cours d’eau voire même au sein d’une même rivière ! Son dos est foncé à vert clair, ses flancs, ses opercules et sa nageoire dorsale sont nacrés à jaunâtres. Le tout est recouvert de taches noires et de points rouges très variables. Particularité de la souche méditerranéenne : on retrouve une multitude de petites taches noires en particulier sur l’opercule.

La Truite arc-en-ciel, quant à elle, a un corps allongé et un museau émoussé. Sa couleur est variable selon les cours d’eau. En général, les flancs sont blancs avec une large bande rose et la totalité du corps est parsemée de nombreux points noirs (y compris sur les nageoires adipeuse et caudale).

Pour en savoir plus : KEITH P., PERSAT H., FEUNTEUN E & ALLARDI J. (coords), 2011. – Les poissons d’eau douce de France. Biotope, Mèze ; Muséum national d’histoire naturelle, Paris (collection Inventaires et biodiversité), 552p.

Partager l'information...