Eco-construire en bois des Baronnies provençales : mode d’emploi

28 MAR. 2019 Afficher/Masquer la photo


L’éco-construction est en plein développement. L’envie d’utiliser des matériaux sains pour soi et pour l’environnement fait son chemin. Et si en plus on arrive à diminuer voire tirer un trait sur des factures d’énergies, alors pourquoi pas !? Mais lorsque qu’on décide de construire avec des produits écologiques, qui peuvent parfois être atypiques (exemple : la paille de lavande), trouver des matériaux de qualité et des entreprises qualifiées, peut s’avérer être un véritable parcours du combattant !

Le bois est une matière quasi incontournable dans l’éco-construction. On peut l’utiliser bien évidemment pour la charpente mais également pour le bardage, en couverture intérieure, extérieure, pour les parquets, les menuiseries, et même pour l’isolation (la fibre de bois est un très bon isolant thermique et acoustique). Et dans le Parc, vous pouvez vous rapprocher de nombreuses scieries et menuiseries pour vous fournir en essences forestières locales :

Probablement la plus connue et idolâtrée des essences dans l’univers de la construction en bois, vous pouvez utiliser du mélèze. Essence dite noble car imputrescible, elle peut être soumise aux intempéries et peut être choisie pour faire le bardage de votre habitation, votre terrasse ou encore des poteaux de haut-vent. Toutefois, cette essence préférant les altitudes supérieures à 800 m et un climat plutôt frais, est peu présente sur notre territoire.

Vous pouvez aussi utiliser le pin d’Alep. Présent sur les stations chaudes de la frange Sud-Ouest du Parc, il est le dernier des pins à avoir réussi l’examen de la normalisation (et du même coup à obtenir l’aval des assureurs !). Il peut, à présent, être officiellement utilisé dans la construction, notamment la petite charpente.

Eéco-construction rime aussi avec cèdre. Cette essence, très appréciée dans les constructions en bois à la particularité d’être réfractaire aux insectes et bactéries. Sa charpente fait généralement la fierté des propriétaires. Il peut aussi être scié et utilisé comme bardage. Essence plantée en quantité il y a 40 ans, le cèdre a toutefois du mal à s’adapter à nos sols argileux et climat sec. Mais il n’a pas dit son dernier mot ! En effet, il est capable de végéter pendant plusieurs dizaines d’années avant de pousser, alors patience !

La quatrième essence des Baronnies provençales actuellement utilisée dans l’aménagement intérieur et extérieur des habitations est le pin noir d’Autriche. Et oui tout au long de sa vie cet arbre peut vous être utile dans vos travaux ou en produit fini ! Jeune, il peut être écorcé et servir tel quel de chevrons à votre cuisine d’été. Laissé apparent, il ajoutera du cachet à votre aménagement. Adulte, il peut être utilisé dans la fabrication de votre clôture en bois. Pour exemple, de nombreuses glissières en bois installées le long des routes sont faites avec du pin. Plus vieux et plus gros, il peut être scié et utilisé en coffrage. Enfin, les plus beaux, plus droit et assez gros, peuvent être travaillés et utilisés en charpente et en bardage bois. C’est d’ailleurs cette utilisation qui en a été faite par la commune de Montréal-les-Sources qui a construit son hangar communal avec les Pins noirs de ses forêts.

Vanté pour ses qualités de bois imputrescible et facile à travailler, le douglas est très largement utilisé dans la construction bois. Toutefois, cette essence, très exigeante en eau et type de sol, ne pousse pas sur le Parc.

N’hésitez pas à vous fier à votre entourage. Les retours d’expérience par le bouche-à-oreille sont généralement fiables. Et pour toute question sur les éco-matériaux, vous pouvez aussi prendre contact avec le CEDER qui saura vous apporter les conseils adéquats.

Partager l'information...