Le Parc retenu pour travailler sur de nouvelles pratiques agroécologiques de pâturage sous cultures pérennes

28 NOV. 2018 Afficher/Masquer la photo


L’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) d’Avignon, pour répondre à l’appel à projets CO3 (co-construction des connaissances pour la transition écologique et solidaire) organisé par l’Agence de L’Environnement et de la Maîtrise des Énergies (ADEME), a sollicité le Parc naturel régional des Baronnies provençales. Pourquoi ? Pour savoir s’il était possible de faire pâturer davantage de troupeaux sous des cultures dites pérennes (vignes, vergers, oliveraies...). Et ce projet a été retenu !

Aujourd’hui, les travaux de recherche mettent en évidence que le pâturage sous cultures pérennes présente de nombreux avantages, tant du point de vue des cultures (lutte naturelle contre les ravageurs et maladies, amendement organique), que du point de vue de l’élevage (nouvelles ressources pastorales). Deux enquêtes ont été réalisées auprès d’arboriculteurs, viticulteurs et éleveurs qui utilisent déjà ces pratiques (notamment dans le Diois et la vallée de la Drôme).

L’unité écodéveloppement de l’INRA, en faisant le lien avec les agriculteurs et les éleveurs, souhaite développer des modèles innovants, notamment sur le plan agronomique. Et parce que le territoire est propice à l’innovation et à l’expérimentation, le développement de cette pratique sera étudié en 2019 dans le Parc. Les partenaires techniques, agriculteurs et éleveurs seront associés au projet pour identifier quelles sont les opportunités et les contraintes de cette pratique sur le territoire.

L’INRA a également sollicité Agribiodrôme et la Fédération Départementale Ovine (FDO) pour participer ce projet car ces deux structures ont déjà travaillé sur cette pratique. L’INRA souhaite ainsi travailler à l’échelle du département de la Drôme pour faciliter les retours d’expérience entre territoires.

Partager l'information...